"Le numérique peut-il sauver l’école ?"

Par la rédaction LEA
C'est la question posée lors de la 1ère controverse qui s'est tenue samedi 19 mars aux Controverses de Descartes sur le thème "L’école entre révélation et élévation". Présidée par Serge Boismare (Psychopédagogue, formateur près des écoles de Genève), cette première controverse invitait Alain Bentolila (professeur de linguistique à l’Université Paris Descartes) et Serge Tisseron (psychiatre, docteur en psychologie) à débattre.
"Le numérique peut-il sauver l’école ?"

Alain Bentolila estime qu’il s’agit là d’une question un peu provocatrice qui soulève deux autres questions : De quoi souffre l’école ? Et qu’est-ce que veut dire exactement "sauver l’école" ? Il rappelle qu'en effet, l'école souffre d'injustice et nous refusons que la destinée scolaire des enfants soit scellée dès la maternelle et le cours préparatoire. La pénurie de vocabulaire très tôt dans le parcours de certains enfants entraine en effet de grandes difficultés pour apprendre à lire et à écrire. Et nous savons que dès l’entrée au collège les enfants les plus fragiles seront "sacrifiés". "Nous refusons que le parcours de ces enfants "mal nés" soit celui-ci.", martèle Alain Bentolila.

Dans ce contexte, la question est donc de savoir ce que le numérique "peut y faire" ? Comme le souligne Alain Bentolila, "le numérique ne peut pas rendre seul "l’injuste", "juste"." Il peut seulement contribuer à mettre plus de sens, plus d’équité, plus de justice dans l’école, mais sous certaines conditions :

1- Il ne doit pas effacer la relation humaine. Dans sa classe, l’enseignant fait le pari fou que chaque enfant en ressortira plus intelligent. C’est une utopie concrète et le numérique ne doit pas troubler cela. Le "toi et moi" reste important et ne doit pas être remis en cause. La mission du maître dans sa classe est de recueillir des interprétations, les trier, vérifier qu’elles tiennent la route.

2- Le numérique ne doit pas affaiblir la création pédagogique, la créativité du maître. Il doit simplement lui permettre d’aller plus loin.

3- Le numérique ne doit pas mettre en péril la mémoire. Il ne doit pas dispenser du travail de mémorisation. L’écran doit finir par s’effacer. Il ne doit pas faire "écran" à la relation d’intelligence à intelligence.

En tant que linguiste, M. Bentolila rappelle que "l’apprentissage de la lecture ne s’invente pas. La compréhension du texte est un long chemin, une élévation…". L’enfant doit avant tout "avoir conscience de ce qu’il fait, sinon la pédagogie est impossible. Tout ce qui a trait à la compréhension est de la découverte."

Pour conclure, Alain Bentolila affirme que "le numérique prend tout son sens lorsqu'il laisse la place à la réflexion collective. Il faut une alternance entre la relation à l’écran et la relation individuelle."

 

Serge Tisseron débute son intervention en rappelant qu’il existe deux cultures : les livres et l’écran, mais que l’une n’est pas appelée à effacer l’autre. Et que jusqu’à aujourd’hui aucune étude n'a montré que le numérique permettait de réduire les inégalités. Cependant il peut avoir des effets "formidables" dans certains établissements lorsqu'il est introduit comme un outil proposant une nouvelle façon de travailler.

Le psychanalyste note quatre bouleversements liés au numérique :

  • dans la relation au savoir : construction collaborative des savoirs ;
  • une meilleure connaissance vidéo-spatiale ;
  • dans la relation aux identités : goût du théâtre de plus en plus tôt ;
  • dans la relation à la sociabilité grâce au tutorat.

Mais avant d’introduire le numérique, il estime qu'il faut tenir compte des changements des élèves et enseigner autrement. Cela peut se faire de différentes façons :

- la classe inversée ;

- inviter les élèves à parler de leur passion pour les objets numériques, donc développer les liens à l’oral ;

- le tutorat entre élèves mais aussi le tutorat entre élèves et enseignants. Un élève féru de numérique pourrait très bien partager ses connaissances avec son enseignant. Lui apprendre, lui expliquer. Ce qui permettrait notamment l’apprentissage de l’argumentation.

Il faudrait également mettre fin aux trois bases essentielles que sont l'unité de temps, de lieu et de commandement. Et développer l’éducation au numérique en apprenant à "bien s’en servir mais aussi à bien s’en passer". Le numérique permet surtout de développer le collaboratif et la motivation intrinsèque : motivation d’innovation et de "sécurisation".

Pour conclure, Serge Tisseron met en avant deux objectifs dans l'utilisation du numérique : rendre plus puissant et plus compétitif et rendre les élèves plus collaboratifs, leur donner l’envie de travailler ensemble.

Alors, à la question "Le numérique peut-il sauver l'école ?", la réponse est "non, mais il peut sauver quelques jeunes".

Retrouvez dans les jours à venir les comptes rendus des controverses suivantes :

  • "L’école entre croyances et connaissances"
  • "La lecture entre apprentissage et enseignement"
  • "Et Dieu dans tout cela ?"

Commentaires

Register to access comments

Inscrivez-vous pour accéder aux commentaires de ce contenu.

C'est gratuit et rapide !

Derniers articles "Brèves - Agenda"

Présentation vidéo des NuméRas
Découvrez une méthode différente, qui repense l’enseignement des mathématiques de façon simple et concrète. Visionnez dès maintenant la vidéo de présentation des NuméRas et téléchargez l'introduction et l'unité 1 en pièces jointes.
Au fil des émotions – Dis ce que tu ressens
Le projet collaboratif "Au fil des émotions" vous propose de faire découvrir à vos élèves l’album "Au fil des émotions", écrit par Cristina Núñez et Rafael R. Valcárcel, et illustré par un collectif de 22 artistes (éditions Gautier-Languereau), en...
4ème saison de la Journée internationale des forêts
Cette année, les manifestations de la 4ème saison de la Journée internationale des forêts (JIF) en France se tiendront du 14 au 21 mars 2017. Proclamée le 21 mars de chaque année par l’ONU, la Journée internationale des forêts permet au grand...

Sur les mêmes thématiques

Thématiques :

Enseignement du numérique comme une matière
La façon d’appréhender les nouvelles technologies diffère de celle pour les autres matières. C’était l’un des thèmes de la première conférence de consensus de la Ligue de l’Enseignement, le 17 novembre, au salon européen de l’éducation, situé au...
Blog école Val10
Enseignante en double niveau CE2/CM1, dans l'Aube, depuis une dizaine d'années, Valérie s'est lancée dans la création du blog "Chez Val 10" en mars 2015. En plus d'un an et demi, elle a reçu 500 000 visites. Rencontre.
Enseigner le code à l'école primaire
Du 15 au 23 octobre, se tient la 4ème édition de la "CodeWeek 2016". Objectif : familiariser les enfants, les jeunes et les adultes à la programmation comme outil de création. Le lancement a été effectué le 14 octobre.
 Prix "Déclic pédagogique" maternelle
Le prix "Déclic pédagogique" a pour objectif de récompenser des pratiques pédagogiques innovantes et audacieuses. A gagner : un équipement en tablettes numériques pour tous vos élèves, du matériel éducatif, des livres, etc. Cet événement est...