Partager
Actualités
primaire

Le roi qui n’aimait pas la musique

musique, récit, pouvoir, littérature
© Gallimard, 2017
La somme des talents réunis dans cet album en fait une œuvre à part entière, et d’exception. Les grands musiciens que sont Renaud Capuçon, Paul Meyer et Edgar Moreau sont réunis autour de Karol Beffa au piano, également génial compositeur de la musique. Patrick Bruel apporte à la lecture une voix doucement voilée. Les plus jeunes enfants, comme les plus grands, trouveront dans cet album, aidés de leurs enseignants, des pistes de réflexion sur le thème du pouvoir politique, qui ne pourra jamais détruire le pouvoir de la musique. Des pistes pédagogiques sont proposées, à télécharger en pièce jointe.

Le petit Roi s’ennuie. Lorsqu’il comprend cet ennui, le Roi des Lowreliens détruit peu à peu ce qui fait la douce existence de son petit peuple, existence si harmonieuse qu’il n’avait eu jusqu’alors rien à faire, rien à réparer, rien à instituer. Cette existence était harmonieuse précisément pour la raison que l’harmonie musicale repose sur des différences qui, écoutées ensemble et partagées, sonnent parfaitement et vivent. Le dessin de Louis Thomas restitue d’ailleurs ces différences dans les corps des instrumentistes de l’histoire, s’appuyant sur leur personnalité décrite par l’auteur. L’histoire : le petit peuple des Lowreliens est fort de cinq personnes (!), un roi et quatre musiciens. L’univers autour d’eux, un oasis perdu au milieu de nulle part, est harmonieux et le roi lui-même est heureux, fier de son rôle qu’il croit le plus important. Arrive un jeune voyageur qui, à la différence du Roi, aime écouter la musique, même s’il n’en joue pas. Cette capacité d’amour pour la musi...

Je crée mon compte et j'obtiens 10 crédits
J'y vais
0 commentaire(s)