Partager
Dossiers
maternelle
Entretien

Le jeu, vecteur d'apprentissage

Le jeu, vecteur d'apprentissage
© Hervé Thouroude
Formateur à l’ESPE de Paris, site Molitor et Batignolles, Catherine Valiant, a en charge la ludothèque implantée dans l’établissement. Outre le développement du jeu à la maternelle, elle a également pour objectif d’élargir son utilisation à l’école élémentaire, voire au secondaire, considérant que les jeux de rôle, par exemple, prennent leur source dans les coins jeux des classes de maternelle. Elle a le souci de déconstruire auprès des étudiants la dichotomie entre travail et jeu.

Quelle doit être la place du jeu à l’école maternelle ?

C.V. A l’école maternelle, l’inscription dans une dynamique ludique donne du sens aux apprentissages. Pour l’enseignant, le jeu est un outil pédagogique de haut niveau. L’enfant joue naturellement, d’abord avec son corps, puis, au fur et à mesure de sa maturité, ses jeux se diversifient et s’enrichissent de la découverte de l’autre comme partenaire. Le jeu nourrit en effet les relations entre les enfants et fournit des schèmes d’action. Quand l’enseignant installe uncoin de jeux, il peut repérer comment ils se saisissent de la situation, comment ils agissent et parlent les uns avec les autres.

En observant les interactions entre enfants, il voit se mettre en place ce qu’on appelle des scripts, des représentations, par exemple, de la façon dont une maman s’occupe de son bébé.Les jeux de faire semblant permettent ainsi aux enfants de comprendre comment le monde s’organise.

Il y a bien...

Je crée mon compte pour accéder à l'ensemble du dossier
J'y vais
0 commentaire(s)