Les mots ces joyaux ! Les mots c'est joyeux !
Par la rédaction LEA
Analyse

Apprendre et comprendre les mots en contexte

Un travail lexical explicite portant sur le vocabulaire dans toutes les disciplines contribue à une meilleure compréhension du vocabulaire spécifique, du fonctionnement du lexique et aide à la mémorisation.
Apprendre et comprendre les mots en contexte - Ecole primaire
© Natacha Soury

Un constat : un apprentissage cloisonné
Toutes les disciplines requièrent l’acquisition d’un vocabulaire spécialisé en lien avec des concepts. Les programmes d’étude de la langue imposent en outre aux élèves de maîtriser un certain nombre de notions lexicales portant sur le sens (polysémie, synonymie, niveaux de langue, etc.) ou sur la forme des mots (familles de mots, dérivation, etc.), d’enrichir leur vocabulaire, d’établir des champs lexicaux et d’apprendre à utiliser des dictionnaires. Ces apprentissages lexicaux restent la plupart du temps cloisonnés dans un espace réservé à l’étude de la langue, tandis que les apprentissages des concepts disciplinaires et du vocabulaire spécifique restent confinés au champ de chaque discipline.
Ce cloisonnement présente plusieurs désavantages. Dans les disciplines, les mots à apprendre sont le plus souvent mémorisés un à un comme autant de termes entièrement nouveaux, sans mise en relation explicite avec d’autres mots ou avec des fonctionnements lexicaux. Les élèves se trouvent donc devant une accumulation non organisée de termes spécialisés à retenir dans toutes les disciplines, multipliant les risques d’oublis ou de confusions. Combien d’élèves (et d’adultes) confondent périmètre et diamètre ? En vocabulaire, les apprentissages consistent souvent en un empilement de connaissances ou une succession d’exercices, tous deux coupés de tout contexte réel d’utilisation des mots. Les élèves restent alors fixés sur des tâches ponctuelles, décontextualisées, et non sur des apprentissages de fond transférables, utiles pour comprendre à la fois le fonctionnement du lexique et les concepts disciplinaires.

Une proposition : un apprentissage intégré du lexique
Il convient donc de favoriser une autre organisation qui permet, d’une part, de mieux comprendre les concepts disciplinaires par une analyse des mots qui les désignent et d’autre part de donner du sens aux apprentissages lexicaux grâce à cet ancrage dans les disciplines. Cette organisation consiste à proposer des séances spécifiques de vocabulaire à partir de mots à comprendre et à mémoriser dans les différentes disciplines, au moment des apprentissages disciplinaires visés. L’objectif d’apprentissage est alors double : mieux comprendre le concept grâce à l’analyse lexicale du mot et développer les compétences ou connaissances lexicales des élèves. Dans une telle démarche, les activités doivent donc, dans un premier temps, cibler les fonctionnements lexicaux contribuant à l’explicitation du sens du mot dans son contexte. L’enseignant choisit les mots qui sont à la fois nécessaires pour la compréhension des concepts disciplinaires et riches d’un point de vue lexical, ce qui permet de faire émerger différentes stratégies permettant aux élèves de comprendre et de retenir le sens d’un mot dans un contexte donné. Dans un second temps, les activités se focalisent davantage sur les apprentissages lexicaux qui en découlent.
Les séances de vocabulaire peuvent ainsi s’élaborer en suivant une démarche réflexive centrée sur les stratégies mises en oeuvre. Une première stratégie destinée à trouver la signification d’un mot consiste à relever les différentes occurrences de ce mot dans les supports disciplinaires et d’utiliser toutes les informations (périphrases, explications, illustrations, schéma, etc.) qui permettent d’émettre des hypothèses sur sa signification.

Une seconde stratégie développe un travail lexical explicite en mettant ce mot en relation avec d’autres mots (voir exemple dans l’encadré). Ce travail peut porter sur les relations de sens entre les mots : trouver des synonymes, des antonymes, prendre conscience de la polysémie d’un mot et trouver le sens qui convient dans un contexte donné ; différencier le sens courant du sens spécifique ; etc. Les élèves peuvent aussi prendre appui sur la formation du mot pour mieux percevoir son sens : retrouver le radical ou une forme différente plus connue du radical, chercher des mots de la même famille, comprendre le sens du préfixe ou le rôle du suffixe, comprendre le lien entre l’origine du mot et son sens, etc.

Chercher et structurer
Une telle démarche place les élèves en situation d’investigation. Ils utilisent des dictionnaires comme outils de recherche et de vérification de leurs hypothèses. D’autres outils peuvent être mis à leur disposition : manuels ou documents complémentaires où se trouvent les mots à chercher ; listes de mots préparées par l’enseignant ; notices étymologiques ; extraits de dictionnaires spécialisés. C’est par un usage répété et constant que les élèves affinent leur connaissance et leur maniement du dictionnaire. Il est fortement recommandé de disposer en classe de dictionnaires de nature variée : dictionnaires correspondant à la classe d’âge des élèves, dictionnaires pour collégiens, dictionnaires pour adultes, dictionnaires de synonymes, historiques, étymologiques, méthodiques, etc. Ces activités de recherche documentées doivent impérativement être complétées par des structurations explicites passant par l’élaboration de différentes traces écrites, portant sur le sens du mot dans son contexte disciplinaire, sur les stratégies utilisées, sur l’utilisation du dictionnaire et sur les savoirs lexicaux qui peuvent être listés et nommés.

Les séances de vocabulaire peuvent aussi porter sur des mots rencontrés dans des textes littéraires. Une courte séance de vocabulaire portant sur des mots difficiles peut, par exemple, précéder une séance de lecture. Un tel travail peut se poursuivre pour viser des apprentissages lexicaux plus spécifiques aux textes littéraires : niveau de langue, usage des synonymes, sens propre et sens figuré, etc. Cette réflexion analytique sur les mots, en rapport avec le sens en contexte, permet aux élèves d’organiser progressivement les connaissances lexicales et de mettre en oeuvre des stratégies transférables à tous les mots, à tous les contextes, voire à d’autres langues. Les situations de réinvestissement de ces stratégies se verront alors multipliées à l’occasion des apprentissages au coeur même des disciplines.

Commentaires

Register to access comments

Inscrivez-vous pour accéder aux commentaires de ce contenu.

C'est gratuit et rapide !

Dernières publications "Focus sur les apprentissages"

soleil, terre, ombre, rotation, lune, cycle, repère, ciel
Le phénomène du jour et de la nuit est un phénomène complexe. En effet, les conséquences de la mécanique céleste - de la rotation de la Terre sur elle-même, de l’inclinaison de son axe de rotation par rapport au plan de l’écliptique, de sa...
flocon, neige, microscope, numérique, outil
Les usages des technologies dans l'enseignement sont fort divers. Trop fréquemment, les outils numériques ne constituent qu'un placage des technologies sur des activités pédagogiques existantes, placage pas toujours pertinent. Pourtant, les...
enseignement, sciences, programmes, numérique
Les connaissances doublent, en quantité, tous les 9 ans. Les savoirs utilisent, depuis l’essor des technologies numériques, de nouveaux canaux pour se propager. De nouvelles découvertes scientifiques sont révélées quasi quotidiennement. Le monde...

Sur les mêmes thématiques

Thématiques :

lexique, progression, maternelle, compréhension, langage
Léa souhaite développer le lexique du quotidien de ses élèves de Petite Section. Après avoir travaillé la première semaine avec ses élèves sur l'identification des légumes qu'elle avait apportés, Léa décide de réaliser avec eux la semaine suivante...
Une gymnastique quotidienne

Une gymnastique quotidienne

Inscrit(e)s
Élémentaire
Chaque matin, les élèves de CM1 de Cécile Collard se mettent en jambe pour la journée avec 30 minutes d’orthographe. Une activité dynamique, pendant laquelle les élèves manipulent de nouveaux mots pour les mémoriser.
Le vocabulaire à l'école primaire
Chaque jour, en dehors de l’école ou à l’école, dans toutes les disciplines, les élèves fréquentent les mots de notre langue. Certains jouent spontanément avec eux, d’autres en fabriquent. Les enfants sont sensibles aux mots, ils aiment les mots....
Sylvie Plane : Échanger pour apprendre à l'école primaire

Sylvie Plane : Échanger pour apprendre

Inscrit(e)s
Élémentaire
On a tendance à considérer que la maîtrise d’un minimum de vocabulaire est une condition nécessaire à la production d’écrits. Sylvie Plane* montre que l’on peut écrire pour apprendre du vocabulaire.