"C’est une obsession en France, de dire que l’école nivelle par le bas"

Par la rédaction LEA
En ces jours de rentrée, il semblait important de faire un point sur l'école. Beaucoup de livres sont parus, dont "10 propositions pour changer d'école" de François Dubet (sociologue et directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS)) et Marie Duru-Bellat. Rencontre.
François Dubet - Réforme du collège
© DR

LEA : On a souvent entendu ces derniers mois que l'école nivelait par le bas. Qu'en pensez-vous ?

François Dubet : Depuis la création de l’école publique, les travaux d’historiens en témoignent, c’est une obsession en France, de dire que l’école nivelle par le bas.

À chaque fois que la priorité est de s’occuper des élèves moyens et faibles, car il ne faut pas les laisser sur le côté, automatiquement on pense que cela va niveler par le bas. Le discours était le même quand on a ouvert l’entrée en 6e ou quand on est passé de 35 à 80 % de bacheliers. Certaines personnes pensent que la fonction de l’école est de sélectionner les meilleurs et de les pousser le plus vite et le plus loin possible. C’est un débat de fond.

Je ne vois pas en quoi cette réforme nivelle par le bas. Les scandinaves qui traitent tous leurs élèves ensemble sans les distinguer n’ont pas nivelé par le bas. Les Japonais, les Coréens, les Canadiens non plus. Et ils ont de meilleurs résultats que nous.

Cette idée que la valeur d’un système se mesure à la qualité des 10% des meilleurs élèves est une idée folle et dangereuse. Folle car on n’est même...

Inscrivez-vous pour accéder à l'intégralité de ce contenu.

Inscrivez-vous pour accéder à l'intégralité de ce contenu.

C'est gratuit et rapide !

Commentaires

Register to access comments

Inscrivez-vous pour accéder aux commentaires de ce contenu.

C'est gratuit et rapide !

Derniers articles "Rencontres"

Blog école Val10
Enseignante en double niveau CE2/CM1, dans l'Aube, depuis une dizaine d'années, Valérie s'est lancée dans la création du blog "Chez Val 10" en mars 2015. En plus d'un an et demi, elle a reçu 500 000 visites. Rencontre.
La semaine de la maternelle
Accueillir, Se Rencontrer, Echanger : tels sont les trois objectifs de l'académie de Poitiers qui s'est impliquée pour la 3e année consécutive dans la semaine de la maternelle. Du 4 au 8 avril 2016, les quatre départements, la Charente, les Deux...
Anne Beaumanoir, doyenne de la Réserve citoyenne
La Réserve citoyenne de l'Education nationale permet à tout enseignant de faire appel aux compétences et expériences d'acteurs de la société civile pour intervenir dans leur classe sur des sujets liés aux valeurs républicaines : laïcité, égalité...

Sur les mêmes thématiques

Thématiques :

Scolarisation des enfants de moins de 3 ans à l'école maternelle
Début avril, Najat Vallaud-Belkacem a présenté les moyens mis en œuvre à la rentrée 2016 pour réussir le développement de la scolarisation des enfants de moins de trois ans.
programme, élémentaire, socle, cycle

Des programmes cohérents et exigeants

Inscrit(e)s
Élémentaire
L’objet de cette courte analyse est de mettre en évidence quelques changements majeurs caractérisant les nouveaux programmes de l’école qui entreront en vigueur simultanément à tous les niveaux de l’école élémentaire en septembre 2016.
programme, parcours, élémentaire, cycle, apprentissages, programmation
Marie-Hélène Leloup, inspectrice générale de l’Éducation Nationale, membre du groupe primaire répond aux questions de la rédaction sur les nouveaux programmes de l'élémentaire : points forts, évolutions majeures, mise en perspective par rapport au...
Nouveau programme de maternelle
Bientôt la rentrée ! Et voici un nouveau chantier dans les écoles : la mise en pratique du nouveau programme ! Certes, il a fait consensus lors de la consultation, syndicats, enseignants, tous confondus. Mais dans chaque classe, maintenant, il va...
Un renouveau de la pédagogie ?

Un renouveau de la pédagogie ?

Inscrit(e)s
Maternelle
Les programmes de 2015 permettent de ne pas se laisser aller dans une pédagogie où les enfants sont dans le plaisir et où on les laisse "grandir" (comme dans les années 70) ou bien dans une pédagogie de l’école "primarisée" des programmes de 2008.